Battleship


Battleship


2011

Battleship

Naumachies dans les baies d’Antibes et de St-tropez.

Les Naumachies sont des spectacles de combats navals que donnaient les empereurs romains dans des amphithéâtres ou des bassins d’eau douce creusés à cet effet. Il m’a semblé qu’on jouait aujourd’hui encore, chaque été, un spectacle similaire dans les baies d’Antibes ou de St-tropez, comme dans tout lieu privilégié du yachting mondial. Avec cette série BATTLESHIP, j’ai cherché à retranscrire cette impression de la manière la plus réaliste qu’il soit, c’est à dire spectaculaire.

N’est-ce pas ce qu’on a vu naguère, lorsque César nous offrit l’image d’un combat naval, où parurent les vaisseaux des Perses luttant contre ceux d’Athènes ? À ce spectacle la jeunesse des deux sexes accourut des rivages de l’un et de l’autre océan : Rome, en ce jour, semblait être le rendez-vous de l’univers. Qui de nous, dans cette foule immense, n’a pas trouvé un objet digne de son amour ? combien, hélas ! furent brûlés d’une flamme étrangère !
Ovide, l’Art d’aimer
Traduction par M.Héguin de Guerle

Mais pour être complet, il faudrait contrefaire entièrement la lettre au ministre du 5 novembre 1805, de l’amiral Villeneuve rendant compte de la bataille de TRAFALGAR :

« A midi j’ai fait le signal de commencer le combat, dès qu’on serait à portée, et, à midi un quart, les premiers coups de canon ont été tirés des vaisseaux l’INTREPID, et l’EAGLE II sur le vaisseau PERFECT PERSUASION, chef de la file de la colonne ennemie de droite, portant le pavillon de GEORGE TOWN. Le feu a été interrompu un moment, il a repris un instant après avec plus de vivacité par tous les vaisseaux qui ont été à portée de le faire,ce qui n’a pas empêché ce vaisseau ennemi de couper la ligne en arrière de l’OFFICE. La colonne de gauche, conduite par le KAISER, portant le pavillon de GEORGE TOWN, faisait la même manœuvre et paraissait vouloir couper en arrière le FIRECRACKER, et sur l’avant du STORM I, mais, soit qu’il ait trouvé la ligne trop serrée sur ce point, ou qu’il ait changé d’avis pour tout autre motif, il était à demi portée de pistolet, et nous étions prêt à l’aborder, les grappins prêts à être jetés, quand il à lancé tout sur tribord et il est venu pour passer à poupe du STORM I. L’ALLIGATOR occupait derrière moi la place du DOMINATOR, (ce vaisseau était tombé sous le vent), il a honorablement repris le devoir d’un vaisseau matelot d’arrière d’un pavillon amiral. »

Battleship

2011

Naumachies
dans les baies d’Antibes
et de St-tropez.

Les Naumachies sont des spectacles de combats navals que donnaient les empereurs romains dans des amphithéâtres ou des bassins d’eau douce creusés à cet effet. Il m’a semblé qu’on jouait aujourd’hui encore, chaque été, un spectacle similaire dans les baies d’Antibes ou de St-tropez, comme dans tout lieu privilégié du yachting mondial. Avec cette série BATTLESHIP, j’ai cherché à retranscrire cette impression de la manière la plus réaliste qu’il soit, c’est à dire spectaculaire.



Les Villages


Les Villages


2013

Les Villages

Une fiction anticipatrice.

Cette série photographique cherche à évoquer la condition sociétale, géographique des zones pavillonnaires par le biais d’une fiction anticipatrice

Le clocher, objet très visible dans les campagnes, rappelle que l’histoire de l’aména-gement des villages est étroitement liée à la culture religieuse. A l’opposé, toute construction symbolique semble exclue des nouveaux ensembles pavillonnaires. Ils ont été créés dans un but essentiellement de logement familial et leurs implantations forment des villages sans véritable centre. Les pavillons périurbains ont peu de rapport avec la campagne environnante et sont également loin des grandes villes.

Pour combler ou en réaction à l’isolement de ces populations, pour surmonter le sentiment d’abandon souvent ressenti, nous imaginons que dans un futur proche, leurs habitants pourraient être amenés à développer une culture communautaire forte, une autonomie organisée en réponse à cette relégation. Les signes en sont ces tours de guets surmontées d’un clocher, fonctionnelles et symboliques, tournées vers l’extérieur, à la fois protections et totems marquant le territoire.

La série Les Villages, convoque par un jeu de miroirs, le paysage dans sa tradition picturale et plus particulièrement sa représentation au XIXème siècle – en France avec l’école de Barbizon-, qui a été le support et l’enjeu d’une construction des imaginaires nationaux. En résumé, des paysages idéologiques.

Les photographies ont été prises dans une zone périphérique à environ 50 km, autour de Paris et Bruxelles

Les Villages

2013

Une fiction
anticipatrice.

Cette série photographique cherche à évoquer la condition sociétale, géographique des zones pavillonnaires par le biais d’une fiction anticipatrice

Le clocher, objet très visible dans les campagnes, rappelle que l’histoire de l’aména-gement des villages est étroitement liée à la culture religieuse. A l’opposé, toute construction symbolique semble exclue des nouveaux ensembles pavillonnaires. Ils ont été créés dans un but essentiellement de logement familial et leurs implantations forment des villages sans véritable centre. Les pavillons périurbains ont peu de rapport avec la campagne environnante et sont également loin des grandes villes.

Pour combler ou en réaction à l’isolement de ces populations, pour surmonter le sentiment d’abandon souvent ressenti, nous imaginons que dans un futur proche, leurs habitants pourraient être amenés à développer une culture communautaire forte, une autonomie organisée en réponse à cette relégation. Les signes en sont ces tours de guets surmontées d’un clocher, fonctionnelles et symboliques, tournées vers l’extérieur, à la fois protections et totems marquant le territoire.

La série Les Villages, convoque par un jeu de miroirs, le paysage dans sa tradition picturale et plus particulièrement sa représentation au XIXème siècle – en France avec l’école de Barbizon-, qui a été le support et l’enjeu d’une construction des imaginaires nationaux. En résumé, des paysages idéologiques.

Les photographies ont été prises dans une zone périphérique à environ 50 km, autour de Paris et Bruxelles



Black Bloc Reconversion


Black Bloc Reconversion


2015

Black Bloc Reconversion

Un reportage sur un black bloc.

Après avoir laissé derrière lui une lutte âpre et inachevée, le black bloc semble avoir infiltré les terres d’Arcadie. Mais à l’instar de l’âge d’or ou du paradis perdu évoqués dans ces scènes, peut-être n’a-t-il  jamais existé ?

Black Bloc Reconversion

2014-2015

Un reportage
sur un black bloc.

Après avoir laissé derrière lui une lutte âpre et inachevée, le black bloc semble avoir infiltré les terres d’Arcadie. Mais à l’instar de l’âge d’or ou du paradis perdu évoqués dans ces scènes, peut-être
n’a-t-il jamais existé ?



Europa


Europa


2016

Europa

Europa est un parc, une terre promise, une réserve. Nul besoin de savoir de quel côté de la barrière on se trouve, qui garde et qui est gardé.

C’est une mise en doute du fragment 16 du livre PARK de Bruce Bégout : « Au fond l’Arcadie ne fait fantasmer personne.C’est toujours l’Enfer de Dante qu’on lit, jamais le Paradis. »

À moins que ces deux mondes que tout oppose ne soient en réalité inextricablement mêlés.

Réactivant l’imagerie des années 20 et 30 des revues naturistes allemandes comme Lichtland, Eden, Lachendes Leben, les images de Europa cherchent à donner une représentation sensible de l’époque contemporaine.

Europa

2014-2015

Europa est un parc, une terre promise, une réserve. Nul besoin de savoir de quel côté de la barrière on se trouve, qui garde et qui est gardé.

C’est une mise en doute du fragment 16 du livre PARK de Bruce Bégout : « Au fond l’Arcadie ne fait fantasmer personne.C’est toujours l’Enfer de Dante qu’on lit, jamais le Paradis. »

À moins que ces deux mondes que tout oppose ne soient en réalité inextricablement mêlés.

Réactivant l’imagerie des années 20 et 30 des revues naturistes allemandes comme Lichtland, Eden, Lachendes Leben, les images de Europa cherchent à donner une représentation sensible de l’époque contemporaine.