l’Association

S’il peut m’être utile, je consens à m’entendre, à m’associer avec lui pour que cet accord augmente ma force, pour que nos puissances réunies produisent plus que l’une d’elles ne pourrait faire isolément. Mais je ne vois dans cette réunion rien d’autre qu’une augmentation de ma force et je ne la conserve que tant qu’elle est ma force multipliée. Dans ce sens-là, elle est une Association. » (…) « Ce n’est que dans l’Association que votre unicité peut s’affirmer parce que l’Association ne vous possède pas, mais que vous la possédez et que vous vous servez d’elle.  »

Max Stirner (1806-1856)
L’Unique et sa propriété, 1844.