FEMALE NUDE, WITH  HOOD AND SCARF, SITTING FACING RIGHT, HANDS CLASPING RIGHT LEG /  FEMME NUE ASSISE, TOURNÉE VERS LA DROITE, AVEC FOULARD ET CAGOULE, TENANT SA JAMBE DROITE.

-

TWO NUDE BLACK BLOC PARTICIPANTS, AT EDGE OF RIVER, IN WOODED LANDSCAPE / DEUX PARTICIPANTS À UN BLACK BLOC, NUS, AU BORD D’UNE RIVIÈRE, DANS UN PAYSAGE BOISÉ.

-

BLACK BLOC PARTICIPANTS BATHING, THREE SITTING AND DISCUSSING  / PARTICIPANTS À UN BLACK BLOC SE BAIGNANT, TROIS ASSIS ET DISCUTANT.

-

Je me rappellerai toujours avec quel étonnement je vis pour la première fois une compagnie de soldats s’ébaudir dans la rivière.

Encore enfant, je ne pouvais m’imaginer les militaires autrement que sous leurs habits multicolores, avec leurs épaulettes rouges ou jaunes, leurs boutons de métal, leurs divers ornements de cuir, de laine et de toile cirée, je ne les comprenais que marchant d’un même pas, en colonnes rectangulaires, tambours en tête et officiers en flanc, comme s’ils formaient un immense et étrange animal poussé en avant par je ne sais quelle aveugle volonté. Mais, phénomène bizarre, l’être monstrueux, arrivé sur le bord de l’eau, venait de se fragmenter en groupes épars, en individus distincts ; vêtements rouges et bleus étaient jetés en tas comme de vulgaires hardes, et de tous ces uniformes de sergents, de caporaux, de simples soldats, je voyais sortir des hommes qui se précipitaient dans l’eau avec des cris de joie. Plus d’obéissance passive, plus d’abdication de leur propre personne ; les nageurs, redevenus eux-mêmes pour quelques instants, se dispersaient librement dans le flot (…).

Élisée Reclus (1830-1905)
Histoire d’un ruisseau, éditions Babel Actes Sud, 1995.

Group of Black Blocs, wearing scarves, gas masks, and motorcycle helmets, at edge of river.
Groupe de Black Blocs, portant foulards, masques à gaz, et lunettes de moto,  au bord de la rivière.

TWO BLACK BLOC PARTICIPANTS HALF-DRESSED, A MAN HOLDING A WOMAN IN HIS ARMS, LOOKING DOWN / DEUX PARTICIPANTS À UN BLACK BLOC, À MOITIÉ DÉVÊTUS, UN HOMME PORTE UNE FEMME DANS SES BRAS, REGARDANT VERS LE BAS.