la première n’était qu’une anarchie

D’ailleurs, quoique ces peuplades m’offrissent des images de république, la première n’était qu’une anarchie, la seconde, une simple société protégée par l’Etat où elle était renfermée; et les deux autres ne formaient que des aristocraties héréditaires, où une classe particulière de citoyens, s’étant réservé jusqu’au pouvoir de disposer de la subsistance nationale, tenait le peuple dans un état constant de tutelle, sans qu’il pût jamais sortir de la classe des néophytes ou des toutous.

Mon ame, mécontente des siècles présents, prit son vol vers les siècles anciens, et se reposa d’abord sur les peuples de l’Arcadie.

Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814)
L'Arcadie-L'Amazone,Oeuvres complètes 
de J.H. Bernardin de Saint-Pierre. 
Tome 9,Tome 7, éditions Méquignon-Marvis (Paris), 
1820, p.15

ils n’auraient eu nulle peine à me démasquer

« Si j’étais anarchiste et rien de plus, ils n’auraient eu nulle peine à me démasquer. Ce sont les gens qui s’efforcent d’aborder le puissant obliquement, « le poignard caché sous le manteau » ; ils sont particulièrement entraînés à les découvrir. L’anarque peut vivre dans la solitude ; l’anarchiste est un être social, et contraint de chercher des compagnons.

Il y a, comme partout, des anarchistes à Eumeswil aussi. Ils se divisent en deux sectes : les bonshommes et les rageurs. Les bonshommes sont inoffensifs : ils rêvent d’âge d’or et ont Rousseau pour saint patron. Les autres ne jurent que par Brutus »


« Wäre ich Anarchist und  nichts weiter, so hâtten sie mich Mühelos entlarvt. Auf Existenzen, die sich in der Schräge, « den Dolch im Gewande », den Mächtigen zu Nähern suchen, sind sie besonders geeicht. Der Anarch kann einsam leben; der Anarchist ist ein Sozialer und muß sich mit Gleichen zusammentun.

Wie überall, gibt es Anarchisten auch in Eumeswil. Sie bilden zwei Sekten : die gutmütigen und die bösartigen. Die Gutmütigen sind ungefährlich; sie trämen von Goldenen Zeitaltern, Rousseau ist ihr Heiliger. Die anderen sind auf Brutus eingeschworen »

Ernst Jünger (1895-1998)
Eumeswil, p. 57
Traduit de l’allemand par Henri Plard, Paris, Folio, 1998,
Eumeswil, p.45
Stuttgart, Klett-Cotta, 1977

All creative people must be anarchists

All creative people must be anarchists, he held, because they need scope and freedom for their expression.
Huneker insisted that art has nothing to do with any ism. « Nietzsche himself is proof of it, » he argued; « he is an aristocrat, his ideal is that of the superman because he has no sympathy with or faith in the common herd. » I pointed out that Nietzsche was not a social theorist but a poet, a rebel and innovator. His aristocracy was neither of birth nor of purse; it was of the spirit. In that respect Nietzsche was an anarchist, and all true anarchists were aristocrats, I said.

Emma Goldman (1869-1940)
Living My Life 
Edition Alfred A. Knopf, New York, 1931, I, p 194